Roland Garros

A la demande de la Fédération Française de Tennis, je me suis plongée pendant trois semaines dans le monde singulier du tournoi de Roland Garros, dont je ne connaissais presque rien. Une seule ligne directrice m’a été donnée : “photographier les gens”.

J’ai choisi d’explorer les abords des courts, les gradins, les coursives, les fosses, les studios de télévision, et d’observer ainsi les employés du tournoi, les joueurs sur les courts, et le public. Tous ces amoureux du tennis et de son spectacle ne se doutaient pas un seul instant qu’à mes yeux, ils composaient une scène des plus fascinantes, incarnant les tensions, les silences et les intensités que peuvent donner à voir les meilleurs matches.

Les corps épuisés, les visages abandonnés à la contemplation ou à la concentration ont dessiné jour après jour le tableau captivant d’un monde ardent.